de fr it

Rogg

Famille d'aubergistes catholiques, originaire d'Isny (Allgäu), établie à Frauenfeld en 1588 avec Ulrich, cordier, et éteinte en ligne masculine vers 1900. Johann Konrad, fils d'Ulrich, acquit la bourgeoisie de Frauenfeld et acheta en 1633 l'auberge de la Couronne (Krone) qui resta aux mains de la famille jusqu'en 1833. La ligne postale Schaffhouse-Saint-Gall fit étape devant celle-ci dès 1803. En 1790, Johann Laurenz, propriétaire et tenancier de l'auberge de la Croix (Zum Kreuz), reprit la poste de Frauenfeld sur l'axe Zurich-Constance. La famille compta plusieurs avoyers de Frauenfeld: le premier fut Johann Konrad (->) en 1679, auquel succédèrent son fils homonyme (✝︎1727) de 1695 à 1727, Franz Joseph Anton (1707-1764) de 1740 à 1764, Johann Niklaus Maximin (1741-1821) de 1765 à 1793 et enfin Placidus (->) de 1795 à 1797 qui fut aussi conseiller d'Etat, tout comme Dominik (->) qui lui succéda en 1815. Les R. exercèrent également des charges municipales (conseillers, juges ou secrétaires). Ils consolidèrent leur position sociale grâce à une habile politique matrimoniale qui les lia notamment aux Locher et aux Reding: Jakob Karl (1657-1725), Johann Baptist (1683-1742) et Bonaventura (1709-1797) furent juges au tribunal suprême de Thurgovie. Franz Konrad (1671-1730), Konrad (1681-1755) et Placidus (mentionné ci-dessus) furent sautiers de Thurgovie, respectivement de 1711 à 1730, de 1730 à 1755 et de 1788 à 1798; Franz Joseph Anton (le futur avoyer) fut substitut du secrétaire baillival en 1734. Quelques membres de la famille choisirent la carrière ecclésiastique, exerçant surtout à Frauenfeld, comme Karl Leonz (1658-1732), chapelain de l'école latine catholique (1694-1732), Kaspar Maximin (1788-1866), curé à Diessenhofen et Frauenfeld, et Johann Baptist (1806-1849), curé à Warth et Sommeri. Certains firent des études de médecine, comme Karl Joseph et Gerold Bernhard Anton (1720-1792), qui obtinrent tous deux un doctorat, le premier à Padoue en 1698 et le second à Naples en 1752.

Sources et bibliographie

  • E. Leisi, Geschichte von Frauenfeld, 1946, 128
  • A. Hux, Von der Lateinschule zur Oberstufe, 2002
  • A. Hux, Die katholische Pfarrei Frauenfeld vom Mittelalter bis zur Gegenwart, 2004