de fr it

Schiegg

Famille thurgovienne protestante, de Steckborn. En 1350, Frick, tondeur, reçut en fief de l'abbaye de Reichenau les bains de Steckborn, alors que Hans obtenait la moitié d'un domaine à Salen en 1386. Jakob fut amman de Steckborn en 1563. Après 1650, une douzaine de S. furent poêliers, dont Hans Melchior (1620-1688) et Sigmund (1642-1694). Ces artisans n'atteignirent cependant pas le niveau des Meyer, eux aussi poêliers à Steckborn. La plupart des autres S. exercèrent aussi des métiers artisanaux (tonneliers, ferblantiers). Quelques-uns occupèrent des fonctions municipales. Hans Ulrich (1721-1755) pratiqua la chirurgie (1745-1755). Johann Jakob (1772-1835) fut juge cantonal (1810-1824) et préfet (1824-1831). Johann Melchior (1785-1867), cofondateur de la Société suisse des officiers (1833), commanda un bataillon lors de l'occupation du canton de Schwytz en 1833.

Sources et bibliographie

  • A. Bieger, Schröpfende Heiler - schwitzende Kranke, 2003, 278, 297
  • M. Früh, Steckborner Kachelöfen des 18. Jahrhunderts, 2005, 41, 559-570