de fr it

GeorgesHeimann

28.5.1882 aux Bois, 22.3.1976 à Genève, de Hasliberg. Fils de Jean et de Sarah Gysin. 1906 Amélia Vuilleumier. Ouvrier horloger (remonteur), puis secrétaire syndical (1913-1919). Très actif au début du XXe s. à La Chaux-de-Fonds, H. joua un rôle important dans l'essor des associations professionnelles horlogères et dans leur regroupement en un seul syndicat. De 1913 à 1915, il fut l'un des quatre secrétaires centraux de la Fédération des ouvriers de l'industrie horlogère qui, à la suite d'une grève très onéreuse (conflit du Leberberg, dans le canton de Soleure), fusionna avec la Fédération des ouvriers de la métallurgie pour former la FOMH (1915). Francophile pendant la Première Guerre mondiale, il ne s'engagea guère lors de la grève générale de 1918 et exprima des réserves sur les faiblesses de l'organisation du mouvement. Il démissionna en 1919 pour des raisons de santé et de famille.

Sources et bibliographie

  • U. Meier, Die Fédération des ouvriers de l'industrie horlogère (1912-1915), 1998
En bref
Variante(s)
Georges Heymann
Dates biographiques ∗︎ 28.5.1882 ✝︎ 22.3.1976

Suggestion de citation

Perrenoud, Marc: "Heimann, Georges", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 08.04.2008. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/022996/2008-04-08/, consulté le 27.11.2020.