de fr it

Hans HeinrichItschner

12.12.1887 à Zurich, 26.3.1962 à Zurich, de Stäfa. Fils de Johann Jakob, instituteur, et de Verena Maria Ehrismann. 1) Zipre (Cypre) Stamm (divorce), 2) peut-être à Moscou une fille de Suzanne Girault; plus tard, concubinat avec Maja Winkelmann. Formation de typographe. Avant la Première Guerre mondiale, I. entra dans les cercles anarcho-syndicalistes de Fritz Brupbacher et en 1917 dans le groupe Forderung de Jakob Herzog, qui donna naissance aux "vieux communistes" (Altkommunisten). Après les troubles de novembre 1917 à Zurich, il s'enfuit en Espagne et en France, puis en Union soviétique. En 1919/1920, il devint le premier représentant des vieux communistes suisses au comité exécutif du Komintern à Moscou, qui l'employa comme traducteur et émissaire dans divers pays d'Europe et d'Asie. En 1931, il revint en Suisse et dirigea en 1932 la grève des locataires à Zurich. Après son exclusion du parti communiste suisse, il fonda le groupe Union prolétaire. En 1938, il entra en contact avec le groupe national-socialiste du major bâlois Ernst Leonhardt, probablement pour le sonder. Plus tard, il se tourna de nouveau vers l'anarchisme. Il vivait de travaux journalistiques (articles signés "Helveticus", parus notamment dans Volksrecht, Der Öffentlicher Dienst et Die Nation).

Sources et bibliographie

  • Arch. nationales russes d'hist. politique et sociale
  • Fonds, Sozarch
  • P.Huber, Stalins Schatten in die Schweiz, 1994
  • B. Studer, Un parti sous influence, 1994
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 12.12.1887 ✝︎ 26.3.1962

Suggestion de citation

Brigitte Studer: "Itschner, Hans Heinrich", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 05.09.2005, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/023002/2005-09-05/, consulté le 22.05.2022.