de fr it

Georges-HenriPointet

17.4.1908 à Neuchâtel, 23.8.1944 dans le massif du Touar, près de Toulon, prot., de Vaumarcus. Fils de Georges Edmond, employé postal, et de Marguerite Elisabeth Tinembart. Célibataire. Ecole normale à Neuchâtel (diplôme en 1927), études de lettres à Neuchâtel et à Berlin (1927-1932). En 1933, alors au service militaire comme lieutenant, P. publie un article en faveur de l'élection du socialiste Ernest Paul Graber au Conseil d'Etat neuchâtelois. Son major Marcel Krügel, favorable au candidat libéral, exige qu'il atteste par écrit que sa fidélité à la défense nationale irait jusqu'à tirer sur Graber et ses partisans. Suite à son refus, P. est "mis à disposition" sur décision du chef d'arme de l'infanterie Ulrich Wille. Cette sanction provoque une vive polémique. P. se lance ensuite dans la lutte antifasciste, notamment avec son ami André Corswant. Professeur au Caire dès l'automne 1935, il s'engage en juillet 1942 dans les Forces françaises libres. Il participe aux combats d'El Alamein, de Tripolitaine, de Tunisie et d'Italie. Il est tué peu après le débarquement en Provence.

Sources et bibliographie

  • J. Liniger, éd., Georges-Henri Pointet, 1908-1944, 1967
  • D. Künzi, Un Suisse à part, [vidéo], 2000
En bref
Dates biographiques ∗︎ 17.4.1908 ✝︎ 23.8.1944