de fr it

FritzStuder

Portrait photographique, vers 1910 (Archives sociales suisses, Zurich, F FA-0008-04).
Portrait photographique, vers 1910 (Archives sociales suisses, Zurich, F FA-0008-04).

26.6.1873 (Hartmann Friedrich) à Saint-Pétersbourg, 12.8.1945 à Winterthour, prot., de Winterthour. Fils de Hartmann Friedrich, compagnon teinturier, marchand, propriétaire d'une fabrique. 1) 1905 Olga Claudine Auguste Kölln, fille de Johann Heinrich, paysan de Horst (Prusse), 2) 1941 Berta Berger, ménagère, fille d'Arnold, forgeron-taillandier, de Neftenbach. Scolarité à Winterthour, études de droit à Berne, Lausanne, Berlin et Heidelberg (1892-1896), doctorat à Heidelberg (1896). Auditeur (1897), vice-président du tribunal de district (1898-1903), avocat (1903-1920) et juge à la cour de cassation (1910-1920) de Winterthour, membre du Tribunal fédéral des assurances à Lucerne (1920-1932; président, 1930-1931), puis juge fédéral (1932-1943). La carrière politique de S. commença en 1898, lorsqu'il entra dans la section cantonale de la Société du Grutli (parti socialiste dès 1902). Il fut membre du Grand Conseil de ville (1898-1907; président, 1902-1903), membre à temps partiel du Conseil de ville de Winterthour (1907-1920; Forêts et domaines, Police et santé dès 1916), député au Grand Conseil zurichois (1901-1920; président, 1919-1920), conseiller national (1902-1905, 1908-1920), président de la Société du Grutli et du PS zurichois (1900-1904), président de l'Union ouvrière de Winterthour (1904-1909), président du PS suisse (1911-1916), membre du Bureau socialiste international (IIe Internationale, 1911-1915) et de l'Union interparlementaire (1902-1945).

A Winterthour, S. soutint la séparation entre le parti ouvrier et les démocrates (1899) et fut l'artisan de la fusion de la section cantonale de la Société du Grutli dans le PS zurichois (1902). Il fut l'un des rédacteurs du programme (1904) et des statuts (1911) du PS suisse. Président du parti, il adopta une attitude conciliatrice. Il fut le meneur des partisans socialistes de l'introduction du système proportionnel lors des élections. Au Conseil national, S. fit partie de la commission pour la révision de la loi sur les fabriques, qu'il avait demandée dans une motion en 1904. Il fut aussi membre des commissions d'experts pour le Code pénal et le droit pénal militaire, ainsi que de la commission pour l'entrée de la Suisse dans la SdN. Au sein de l'Internationale et de l'Union interparlementaire, il milita pour la paix et le rapprochement entre les peuples. S. fut en outre actif dans de nombreuses sociétés culturelles.

Sources et bibliographie

  • Die Revision des Fabrikgesetzes, 1904
  • Fonds, Sozarch
  • [Winterthurer] AZ, 26.6.1943; 14 et 15.8.1945
  • W. Schneider, Geschichte der Winterthurer Arbeiterbewegung, 1960, 68-71, 249
  • Gruner, L'Assemblée, 1, 112
  • Gruner, Arbeiterschaft, 3
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF