de fr it

Kissling

Famille répandue dans le canton de Soleure, dont les représentants, justiciers ou sous-baillis, appartinrent fréquemment à l'élite campagnarde (notamment dans le bailliage de Fridau) et pendant quelque temps au patriciat urbain. Hans (mentionné de 1499 à 1518) fut ambassadeur extraordinaire de France et agent auprès des Confédérés, Ludwig (mentionné entre 1522 et 1555) fut quatre fois bailli et bourgmestre. Les K. étaient souvent aubergistes, par exemple à la Krone de Soleure et au Löwen d'Olten. Dans cette dernière ville, ils appartinrent jusqu'au XVIIIe s. aux familles les plus riches et puissantes; Urs (1655-1718), vice-avoyer de Soleure, mena une politique forestière arbitraire qui provoqua une réduction massive de l'autonomie de sa ville en 1714. Urs, patron de l'auberge Kreuz à Balsthal, fut invité comme membre extérieur (campagnard) aux séances de la Société économique de Soleure, fondée en 1761. Au XXe et au début du XXIe s., la famille était établie notamment à Wolfwil (Richard, ->; Fridolin, ->) et Olten.

Sources et bibliographie

  • Coll. Heinz Kissling, Wolfwil
  • B. Mugglin, Olten im Ancien-Régime, 1982, 153-179