de fr it

LucienTronchet

4.10.1902 à Lyon, 24.2.1982 à Genève, sans confession, de Choulex. Fils de Louis, boucher ambulant, et de Marie Joséphine Vignotto, lessiveuse. 1) 1922 Eva Judith Welti, fille d'Alfred, artiste-peintre, 2) 1981 Ariette Bernasconi, née Lothrop, fille d'Arthur. Enfance à Carouge (GE). Apprentissage de boulanger-pâtissier à Granges (SO, 1918-1920). T. travaille ensuite dans le bâtiment à Genève. Anarchiste, il fonde en 1922, avec cinq membres du groupe du Réveil, un syndicat autonome des maçons, manœuvres et terrassiers. Président du comité de grève des maçons genevois, revendiquant un contrat collectif (1928), secrétaire de la section genevoise de la FOBB (dès 1929), il milite pour la mise en place de conventions collectives, une réglementation générale du travail et la destruction des taudis de Genève pour donner du travail aux chômeurs et des logements décents aux ouvriers (1935). Il lutte pour un syndicat indépendant des partis et des Eglises. En 1949, il rejoint le PS suisse. Il a fait plusieurs séjours en prison (1918, 1922, pour refus de servir, et 1935). T. crée la Fondation du Collège du travail (1978).

Sources et bibliographie

  • Fonds, Fondation du Collège du travail, Genève
  • J. Berenstein-Wavre et al., Lucien Tronchet, 1998
  • A. Elsig, «L'action directe en correctionnelle», in Cahiers HMO, 26, 2010, 49-62
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 4.10.1902 ✝︎ 24.2.1982

Suggestion de citation

Heiniger, Alix: "Tronchet, Lucien", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 01.03.2012. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/023113/2012-03-01/, consulté le 15.01.2021.