de fr it

HenriTrüb

5.9.1907 à Plainpalais (auj. comm. Genève), 27.1.1971 à Genève, prot., puis libre penseur, de Hohenrain et Genève. Fils de Jakob Heinrich, électricien, et de Maria Grossrieder. 1965 Hassmik Marguerite Ter-Oganessiantz. Ecole primaire à Genève. Ouvrier électricien et métallurgiste. Militant au parti communiste (dès 1932), T. fut condamné en 1937 comme agent recruteur des Brigades internationales durant la guerre civile espagnole. Président de la section genevoise de la Fédération suisse des ouvriers sur métaux et horlogers (1944-1946), secrétaire de l'Union des syndicats du canton de Genève (1947-1957). Député du parti du travail (PdT) au Grand Conseil genevois (1945-1971). Membre du comité directeur du PdT, il s'aligna systématiquement en politique étrangère sur l'URSS et approuva l'intervention soviétique de 1956 en Hongrie. Au Grand Conseil, il lutta pour plus de justice sociale, pour l'égalité féminine et la diminution de la durée du travail. Membre du comité directeur (dès 1958) et rédacteur en chef de la Voix ouvrière jusqu'à sa mort.

Sources et bibliographie

  • Journal de Genève, 28.1.1971
  • La Suisse, 28.1.1971
  • B. Studer, Un parti sous influence, 1994, 715
En bref
Dates biographiques ∗︎ 5.9.1907 ✝︎ 27.1.1971