de fr it

vonFulach

Famille de petite noblesse, bourgeoise de Schaffhouse, attestée du XIIIe au XVIIe s. Elle apparaît en 1253 avec Burkhard et Rudolf, propriétaires de biens-fonds en ville, puis avec divers témoins cités dans des actes municipaux du XIIIe s. Johann II et son fils Johann III acquirent de nombreuses terres et des droits à Schaffhouse et aux environs: un tiers du bailliage de Thayngen (1359), la dîme de Gailingen (en fief de l'Autriche, 1370), la seigneurie de Rüdlingen-Buchberg-Ellikon (1373), la dîme et des terres à Barzheim (1378). La famille fut régulièrement représentée au Conseil, depuis 1291 (avec Johann Ier, père de Johann II) jusqu'à la fin du XVe s. Konrad, mentionné de 1401 à 1430 et fils de Johann III, fut bourgmestre en 1422; la même année, il acheta le château fort et le péage de Wörth sur les chutes du Rhin, avec le bailliage de Neuhausen et d'autres droits. Son fils Hans acquit en 1444 le château et la seigneurie de Laufen; il en résulta une longue guerre privée avec Bilgeri von Heudorf, qui avait émis des prétentions sur cette seigneurie. Avec l'aide de l'Autriche, Bilgeri von Heudorf occupa temporairement le château en 1449; il fit mettre les F. au ban de l'Empire en 1457, par une sentence annulée en 1473 seulement. Vu le faible soutien que Schaffhouse pouvait leur offrir dans ce conflit, Hans et son frère Konrad conclurent, comme seigneurs de Laufen, une combourgeoisie avec Zurich en 1455; cela provoqua des tensions avec Schaffhouse, encore renforcées après la Réforme, quand plusieurs F. émigrèrent à Zurich et à Diessenhofen. Aux XVe et XVIe s., plusieurs femmes de la famille furent à la tête de maisons religieuses, telles Agnes (->), Anastasia (->) et Anna (->). Selon Johann Jakob Leu, les derniers F. vécurent à Diessenhofen au XVIIe s.

Sources et bibliographie

  • J.J. Rüeger, Chronik der Stadt und Landschaft Schaffhausen, 2, 1892, 715-735
  • E. Stauber, Schloss und Herrschaft Laufen, 1923, 13-47