de fr it

Peyermit den Wecken

Famille bourgeoise influente de la ville de Schaffhouse, attestée depuis la seconde moitié du XVe s. et encore existante. Son nom suggère des origines bavaroises. Pour marquer la distinction avec les P. im Hof, la famille se fit appeler P. mit den Wecken en raison de ses armoiries: d'azur à trois fusées (Wecken) d'or posées en bande. Bien que le patronyme apparaisse déjà au XIVe s., Hans (✝︎1478), maréchal-ferrant, est considéré comme l'ancêtre des P. Il renonça aux charges de maître de la corporation des Forgerons et de conseiller. Son fils Hans (->) devint bourgmestre durant la Réforme. Le fils aîné de ce dernier, Alexander (->), fut également bourgmestre. Ses frères Heinrich (1510-1553), Hans (1513-1556) et Martinus (->) entrèrent dans la corporation des Marchands, dans laquelle la famille est toujours représentée. Les quatre frères furent chacun à l'origine d'une branche. Celle de Hans s'éteignit au milieu du XVIIe s. déjà, celles de Heinrich et de Martinus au début du XIXe s. La branche d'Alexandre, qui existait toujours au début du XXIe s., poursuivit ses activités dans la forge avec Hans Jacob (->). Un rameau de celle-ci (dit des Postmasters), qui remonte à Johann Conrad (->), s'établit en Angleterre. C'est un autre Johann Conrad (->) qui fut le premier P. à obtenir la charge de maître des postes impériales.

Les P. se firent construire des maisons imposantes, acquirent des lettres de noblesse, des domaines et des seigneuries dans les environs de Schaffhouse et augmentèrent leur fortune grâce à de bons mariages. Certains d'entre eux firent partie des citoyens les plus riches de la ville, tels Heinrich (->), Hans Conrad (->) ou David (->), tandis que Jeremias (->) dut quitter la ville suite à une faillite. Les P. occupèrent constamment de hautes fonctions, comme Johann Conrad (->), Johann Ludwig (-> ), Johann Jacob (->) ou Ferdinand Ludwig (->). Du XVIe au XVIIIe s., la famille entra aussi au service étranger, notamment en France, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne. Autour de 1700 surtout, elle compta, outre de nombreux marchands prospères, quelques personnalités qui se distinguèrent dans les domaines scientifiques et culturels, notamment Johann Conrad, médecin (->), Heinrich, cartographe (->), et Johann Conrad, poète (->). Les P. conservèrent leur position dirigeante jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. Au XXe s., ils excellèrent dans les activités scientifiques, comme Bernhard (->) et Hans Conrad (->). Els (->) s'engagea en faveur des réfugiés durant les deux guerres mondiales. Enfin, la famille soutint des projets culturels ou d'utilité publique, en constituant des fonds de famille (1643) ou en créant la fondation Tobias Stimmer (1946).

Sources et bibliographie

  • AFam, AV Schaffhouse
  • R. Frauenfelder, Geschichte der Familie Peyer mit den Wecken 1410-1932, 1932
  • Geschichte der Familie Peyer mit den Wecken, 1998
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF