de fr it

Püntener

Famille de magistrats uranais, probablement domiciliée à Altdorf au XIVe s. déjà. Du XVe au XVIIIe s., elle donna une douzaine de landammans et des baillis (treize dans les bailliages communs, trois au service de l'abbaye de Saint-Gall). Un grand nombre de P. commencèrent par être officiers au service étranger, notamment capitaines de la garde à Bologne ou Turin; quelques-uns furent entrepreneurs militaires (propriétaires de régiments ou de compagnies).

Sont attestés d'abord Heinrich (enseigne du pays, ✝︎1422 à la bataille d'Arbedo) et Johann (délégué à la Diète entre 1417 et 1437), ancêtre des branches de Konrad (chevaliers au XVe s.) et de Jost (bailli de Baden en 1493-1494). La seconde possédait des terres dans le Schächental, notamment le domaine de Getschwiler (avec chapelle construite en 1568), à Spiringen. Jost (->) s'illustra comme landamman. Josef Anton (->) entra au service du prince-abbé de Saint-Gall, comme son fils Fidel Anton (->), maréchal de la cour de 1743 à 1754, et son petit-fils Fidel Stanislaus, bailli de Blatten dans le Rheintal en 1763-1768. La branche de Jost conservait encore au début du XXIe s. des fondations pieuses familiales (messe et mission). La branche de Konrad détenait Grossutzingen et le domaine du Winterberg à Altdorf (avec tour). Ses principaux représentants sont Karl Anton (->) qui fut probablement le premier à se faire appeler P. von Brunberg (nom repris par sa descendance), et son fils Josef Anton (->). Elle s'éteignit avec Karl Josef (1742-1816), chanoine de Bischofszell. Quelques membres de la branche de Jost, en particulier les descendants d'Ulrich (1597-1666), portèrent aussi la particule nobiliaire.

Les P. ont en outre donné des prêtres et nombre de religieuses, telles Martha (✝︎1656) et Cäcilia Ursula (->), abbesses de Seedorf. Ils s'allièrent, entre le XVIe et le XVIIIe s., aux von Roll, Crivelli, Schmid, Bessler, Lusser et Wolleb. La famille compte actuellement quelque 400 personnes; elles descendent de Gedeon, qui s'établit vers 1625 à Erstfeld.

Sources et bibliographie

  • A. Püntener, Die Püntener, 1990