de fr it

Scherer

Famille uranaise, attestée du XIVe au XVIIIe s., dont l'origine est inconnue. Sa prétendue descendance des Göschenen est peu vraisemblable. La famille apparaît à Göschenen dans la seconde moitié du XIVe s. et sa généalogie n'est connue qu'à partir de Johann en 1394. Les S. détinrent longtemps la charge de percevoir la taxe de convoyage direct des marchandises à Wassen et appartinrent, pendant plus d'un siècle, aux familles dirigeantes de la paroisse de Wassen et du village de Göschenen. Au XVIe s., la famille s'établit à Altdorf et Bürglen. Heinrich (vers 1523) était le demi-frère du landamman Johannes Brücker, d'Altdorf. Les S., dont l'ascension sociale reposait sur les revenus provenant de leurs propriétés foncières et du service étranger, assumèrent diverses fonctions locales et magistratures suprêmes (Vorsitzende Herren). Heinrich (vers 1593) devint chevalier de l'Eperon d'or (1557) et capitaine au service de la Ligue en France (1589). Dès le XVIe s., certains membres émigrèrent dans la campagne zougoise. A Uri, la famille s'éteignit au XVIIIe s. La chapelle de Tell, fondée à Bürglen en 1582, avec le concours du bailli Hans (✝︎1610), y rappelle leur présence.

Sources et bibliographie

  • Coll. F. Gisler, StAUR
  • G. Muheim, «Die Tagsatzungs-Gesandten von Uri», in HNU, 16, 1910, 1-199, surtout 33-34
En bref
Variante(s)
Schärer
Scherrer