de fr it

Zwyssig

Famille uranaise de Seelisberg et Flüelen dont le nom dérive probablement du toponyme Wissig, présent à Isenthal et à Seelisberg, attestée pour la première fois avant 1280 sous la forme de Wissingen. Les Z. comptèrent dès le XVIe s. au nombre des familles dirigeantes de Seelisberg. Leur ancêtre serait Beat (av. 1600). Paysans et artisans, les Z. exercèrent en outre diverses charges communales et siégèrent fréquemment au Conseil (Landrat). Johann Josef (1845-1929) fut conseiller d'Etat (1892-1908) et créa la loi sur l'assistance publique de 1897. Vers 1800, de nouvelles branches se formèrent notamment à Bauen, Schattdorf et Altdorf. Plusieurs musiciens, comme Alberik (->), sont issus de la lignée de Bauen.

La branche des aubergistes et des magistrats vient de Flüelen. Leur ancêtre est Kaspar (∗︎1595), qui quitta Isenthal pour Flüelen. De la première moitié du XVIIe s. jusque vers 1760, les Z. furent durant quatre générations propriétaires de l'auberge Zum Weissen Kreuz. En outre, la famille était en charge de la douane de Flüelen et fut toujours représentée au Conseil. Franz Anton (1704-1760), douanier, bailli et vice-landamman, vendit l'auberge familiale et acheta l'ancienne auberge Zum Ochsen. Son fils Franz Josef (->) se fit un nom comme théologien et curé d'Altdorf et sa fille Margaretha (✝︎1842) épousa le landamman Josef Maria Zgraggen. Les Z. firent partie des familles les plus influentes de Flüelen du XVIIe au XIXe s.

Sources et bibliographie

  • Coll. F. Gisler, StAUR
  • Zuger Nachrichten, 10.12.1941 (suppl.)
  • MAH UR, 2, 1986, 126-127, 346, 348-350
  • A. Truttmann, Seelisberg, 1991
  • A. Püntener, «Das bewegte Leben des Peter Josef Zwyssig (1814-1872)», in HNU, N.S., 47/48, 1992/1993, 4-36

Suggestion de citation

Stadler, Hans: "Zwyssig", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 28.11.2013, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/023430/2013-11-28/, consulté le 24.10.2020.