de fr it

GustavDäniker

10.4.1896 à Steinmaur, 14.9.1947 à Kilchberg (ZH), prot., de Zurich. Fils d'Albert, pasteur. Fanny Thurnheer. Ecole de recrues en 1914, puis service actif et école d'officiers; docteur en l'un et l'autre droits (1922). Officier instructeur (1925). Ecole supérieure de guerre à Paris (1929-1931). Chargé de cours à la section des sciences militaires de l'EPF de Zurich (1936). Commandant de l'école de tir de Walenstadt et chargé de cours de sciences militaires à l'université de Bâle (1938). Officier d'état-major général (1940). Au milieu des années 1930, D. plaida - en opposition avec la doctrine dominante - pour que l'armée de milice s'en tienne à un rôle défensif. Il voulait accroître la capacité de combat en équipant l'infanterie d'un armement moderne, en prolongeant la durée de l'instruction et en créant un commandement homogène et compétent. Ce faisant, il entra en conflit avec le conseiller fédéral Rudolf Minger et avec le futur général Henri Guisan. Admirateur du général Ulrich Wille et de la Wehrmacht allemande, il ne put échapper à la fascination de la dictature national-socialiste. En 1941, il alla jusqu'à s'exprimer en faveur d'une intégration volontaire de la Suisse dans la "Nouvelle Europe", ce qui lui valut d'être licencié de l'armée et de l'enseignement universitaire. Jusqu'à sa mort, il dirigea le département de technique militaire de la fabrique de machines Oerlikon-Bührle. Connu par ses écrits au-delà des frontières, D. faisait autorité en matière de balistique et de techniques d'armement.

Sources et bibliographie

  • F. Keller, Oberst Gustav Däniker, 1997
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 10.4.1896 ✝︎ 14.9.1947