de fr it

Chicherio

Famille bourgeoise de Bellinzone, attestée dès le début du XVIe s. Elle a compté de nombreux ecclésiastiques et militaires. Deux de ses membres furent chevaliers de l'Eperon d'or: Giovanni Battista, auquel le pape Paul V conféra ce titre en 1608, et son frère Andrea, médecin, qui devint également citoyen d'Uri. Fulvio sera chanoine de la collégiale Saint-Pierre de Bellinzone en 1609 et Taddeo Maria commissaire apostolique en 1677. Carlo Francesco (->) fut archiprêtre de Bellinzone (1721-1757), de même que, de 1757 à 1783, son neveu Giovan Francesco, dit Giancarlo (1723-1783). Plusieurs membres de la famille, dont le chanoine Carlo Francesco (1763-1824), qui échappa à une tentative d'assassinat en 1807, firent partie du Conseil provisoire de Bellinzone entre 1798 et 1799. D'autres se distinguèrent comme mercenaires, surtout dans les armées française et espagnole: Carlo Giuseppe capitaine au régiment suisse de Reding (service d'Espagne); Giuseppe capitaine puis lieutenant-colonel au régiment d'Ehrler. Tranquillo (1675-1741), qui épousa une Sereni, fut à l'origine de la branche des C.-Sereni; Floriano Antonio (1781-1857) fonda la lignée des C.-Scalabrini, présente surtout à Giubiasco.

Sources et bibliographie

  • G. Pometta, Briciole di storia bellinzonese, 1977
  • Rossi/Pometta, Ticino