de fr it

Della Porta

Nom porté par un grand nombre de familles, d'origines diverses, présentes dans différentes localités du Tessin. Les familles les plus importantes sont attestées à Mendrisio (de 1250, avec Guifredus, à 1642) et à Bellinzone. Dans cette dernière localité, on distingue deux souches: l'une, autochtone, citée de 1195 au XIVe s., emprunte son nom à un quartier de la ville; l'autre, originaire de Mendrisio, admise en 1471 (avec Pietro, boucher), s'éteint à la fin du XVIIIe s. Une famille (avec au moins deux branches) est aussi attestée à Riva San Vitale dès 1279, avec Pietro, chanoine de Bellinzone; aux XVIe et XVIIe s., cette famille a donné des artistes travaillant en Styrie, notamment à Graz, et à Rome. A Vacallo, une famille, originaire de Mendrisio, est citée de 1556 à 1781 parmi les communiers. Au XVIIe s., ses membres remplirent diverses charges publiques et obtinrent le titre de comte palatin par diplôme impérial. Une famille admise à Stabio (1671) et peut-être une autre à Ligornetto (1709) sont originaires de Vacallo. Des D. de la branche de Mendrisio sont mentionnés aussi à Canobbio (dès 1335), Cureglia (dès 1353) et Origlio (dès 1354). Du XVe s. au XIXe s., les sculpteurs, stucateurs, ingénieurs et architectes qui portent ce nom furent nombreux. Il est cependant difficile d'établir avec exactitude à quelle famille ils appartenaient.

Sources et bibliographie

  • A. Lienhard-Riva, Armoriale ticinese, 1945