de fr it

Ghiringhelli

Nom de différentes familles, probablement originaires de Caronno Ghiringhello (auj. Caronno Varesino), dans la province de Varèse, et attestées dans diverses localités du Tessin (Locarno, 1382; Biasca, 1394; Bellinzone, 1417; Mendrisio, 1540). La branche la plus importante fut celle des notaires de Bellinzone, dont le fondateur était Giovanni (av. 1432). Dans cette ville, les G. occupaient au XVe s. déjà une place importante dans la vie économique: ils faisaient le commerce du bois, de la quincaillerie, des produits alimentaires, du vin et travaillaient comme épiciers et merciers (cordages, ustensiles de cuisine, tissus). La prospérité économique de la famille se traduisit par une solide implantation sociale et politique. Au XVe s., huit de ses membres firent partie du Conseil de la ville, dont les frères Andrea (->) et Franceschino (->). Au cours du XVIe s., la famille fut plusieurs fois soupçonnée de trahir les intérêts suisses au profit de Milan et des Espagnols qui convoitaient Bellinzone, Lugano et Locarno. Parmi les accusés figuraient les frères Benedetto (->) et Pietro Martire (->). La famille comptait aussi des ecclésiastiques, comme Pagano, archiprêtre de Bellinzone de 1417 à 1461, Paolo (->) et Giuseppe (->). Les G. de Mendrisio, probablement originaires de Bellinzone, faisaient partie des familles importantes du bourg. De 1626 à 1724, ils tinrent la charge de chancelier de la communauté. La lignée s'éteignit avec les fils de Giambattista, dont le testament date de 1783. Du XVIe s. jusque vers 1785 plusieurs G., tels que Giovanni Antonio (->), Carlo Agostino (->) et Alfonso (->), furent secrétaires baillivaux de Bellinzone et de Mendrisio.

Sources et bibliographie

  • A. Lienhard-Riva, Armoriale ticinese, 1945
  • G. Pometta, Briciole di storia bellinzonese, 1977
  • M. Medici, Storia di Mendrisio, 1980, 569-570
  • G. Chiesi, Bellinzona ducale, 1988