de fr it

Pusterla

Famille d'origine milanaise dont plusieurs branches s'établirent dans les Grisons et au Tessin (Bellinzone, Mendrisio, Stabio, Balerna, Ligornetto) entre les XIVe et XVIe s. Les P. sont attestés en 1374 à Bellinzone, où Branda est reçu communier en 1457. Frère de deux évêques de Côme, celui-ci fut plusieurs fois commissaire ducal de Bellinzone. Anoblie, la famille favorisa la construction de l'église Notre-Dame-des-Pleurs vers 1510 et joua un rôle important dans la vie économique et sociale locale. La branche de Bellinzone s'éteignit en ligne masculine à la fin du XVIIIe s., alors qu'elle se perpétua par les femmes avec la famille Molo-P. Mentionnée dès 1547, la branche de Mendrisio, originaire de Tradate comme la précédente, conserva des liens étroits avec la Lombardie et compta quelques ecclésiastiques, dont Giovanni Giacomo (1584-1659), théologien et auteur d'un recueil de poésies.

Sources et bibliographie

  • A. Lienhard-Riva, Armoriale ticinese, 1945
  • M. Medici, Storia di Mendrisio, 1980
  • G. Chiesi, Bellinzona ducale, 1988
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF