de fr it

Solari

Famille d'artistes originaire de Carona, dont le premier membre connu est Ottobono (cité en 1191). Largement représentée au Tessin encore au début du XXIe s., elle connut l'apogée de sa notoriété entre le XVe et le XVIe s. grâce à d'importants architectes, sculpteurs et peintres. Des S. travaillèrent sur les plus prestigieux chantiers du duché de Milan. Baldassare (av. 1438) est l'ancêtre de la première branche. Son fils Filippo (cité de 1438 à av. 1460), sculpteur, collabora avec Andrea de Carona, peut-être son proche parent, au mausolée de Vitaliano Borromeo (vers 1445-1446). Une deuxième branche remonte à Marco (cité de 1387 à 1405), architecte et sculpteur. Son fils Giovanni (✝︎1480/1481) fut architecte et ingénieur ducal (dès 1450) et chargé, avec ses frères Alberto et Pietro, de construire la collégiale de Castiglione Olona (1421-1425/1428); il œuvra ensuite à la chartreuse de Pavie (1428-1462) et à la cathédrale de Milan (ingénieur en chef de 1452 à 1470). Les fils de Giovanni, Guiniforte (ou Boniforte, 1429-1481) et Francesco (cité de 1446 à av. le 2.10.1469) furent ingénieurs du duc (dès 1459, respectivement dès 1464); actifs sur les chantiers de leur père, ils marièrent la tradition lombarde médiévale et les innovations de la Renaissance. Francesco fut le maître de Giovanni Antonio Amadeo qui épousa en 1476 Maddalena, fille de Guiniforte; ce dernier fut ingénieur en chef de la chartreuse de Pavie (dès 1462), du grand hôpital (dès 1465) et de la cathédrale de Milan (dès 1470). Le fils de Guiniforte, Pietro Antonio (cité de 1476 à 1493), architecte et sculpteur, s'installa à Moscou (1488), où il travailla aux remparts du Kremlin et fut nommé grand-duc de la Moskova (1490). Le petit-fils de Marco, Bertola (✝︎1479), maître maçon et menuisier, fondateur d'une autre branche, est le père d'Andrea (->), de Cristoforo (->) et d'Alberto (1461-1514, architecte à Rome). Cristoforo et Andrea contribuèrent à introduire la "manière moderne" dans le style de la première Renaissance lombarde, alliant le classicisme et le naturalisme de Léonard de Vinci. Le sculpteur Pietro Lombardo, actif à Venise avec ses fils Tullio et Antonio, appartient peut-être à une autre branche.

Sources et bibliographie

  • BSSI, 1912, 61-77
  • The Dictionary of Art, 29, 1996, 22-26
  • G. Gentilini, «Virtù ed eroi di un'impresa dimenticata», in Scultura lombarda del Rinascimento, éd. M. Natale, 1997, 47-82
  • DBAS, 977-979
  • A. Bertoni, Lo specchio di Castiglione Olona, 2009
En bref
Variante(s)
Solario

Suggestion de citation

Calderari, Lara: "Solari", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 03.02.2012, traduit de l’italien. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/023548/2012-02-03/, consulté le 06.12.2021.