de fr it

Somazzi

Ancienne famille très ramifiée, peut-être originaire de Somazzo (hameau de Lopagno, auj. comm. Capriasca). Les S. de Bellinzone, Lugano, Montagnola (auj. comm. Collina d'Oro) et Gentilino (auj. comm. Collina d'Oro) se distinguèrent particulièrement. La branche de Bellinzone compta des notaires et des officiers du bourg et de la communauté: ainsi Giovannolo, notaire, membre du Conseil (1420-1455, avec des interruptions) et chargé, comme d'autres S., de missions diplomatiques (1432, 1439 et 1440). A Lugano la famille, partisane des guelfes, fut mêlée aux luttes contre les gibelins (fin du XVe s.). Certains S. de Lugano ne faisaient pas partie de l'oligarchie du Conseil; Gerolamo, Filippo et Sebastiano figurent parmi les cittadini antichi qui, en 1660, accédèrent à la bourgeoisie après un long conflit qui opposa les notables du bourg. Au XVIIIe s., la branche noble était propriétaire à Cassarina (auj. comm. Lugano) d'un oratoire dédié à saint Philippe Néri, dont elle détenait le patronage, ainsi que de divers biens dans la région. Giovanni Pietro (✝︎1757), beau-frère de l'évêque Agostino Maria Neuroni, prit part à la mission diplomatique auprès des cantons confédérés qui assura deux régiments suisses à l'Autriche, ce qui lui valut le titre de comte (1734). De nombreux membres de la famille furent des militaires au service étranger: ainsi Gian Giacomo (✝︎1540), capitaine au service de France (1528), ou Erasmo (1733-1800 env.), actif dans le royaume de Naples. La branche de Montagnola et Gentilino compta des notaires et des artisans tels que, dans la seconde moitié du XVIIIe s., Stanislao, stucateur à Mantoue et, depuis la fin du XVIIIe s., ses neveux Clemente (∗︎1758) et Giacomo (∗︎1763), maîtres d'œuvre en Dalmatie. Les S., qui depuis le Moyen Age étaient pleinement intégrés dans la vie locale, se distinguèrent aussi sous la République helvétique: Stanislao fut membre du gouvernement provisoire de Lugano (1798-1799) et Giulio Domenico juge au tribunal de première instance (1799). Au XIXe s., Angelo (->), personnage controversé, fut un membre éminent du parti conservateur.

Sources et bibliographie

  • BSSI, 1942, 105-109
  • G. Chiesi, Bellinzona ducale, 1988, surtout 17, 126-137
  • A. Moretti, Da feudo a baliaggio: la comunità delle pievi della Val Lugano nel XV e XVI secolo, 2006

Suggestion de citation

Schnyder, Marco: "Somazzi", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 30.03.2011, traduit de l’italien. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/023549/2011-03-30/, consulté le 27.11.2021.