de fr it

Torricelli

Ancienne famille de Lugano, originaire de Torricella, dont l'appartenance à la communauté de voisinage (vicinanza) du bourg est attestée depuis 1493. Cristoforo (mentionné en 1493), chef des gibelins, participa en 1500 à la prise des châteaux de Bellinzone. Membres de l'oligarchie du Conseil de Lugano pendant l'Ancien Régime, les T. comptèrent d'importants artistes et artisans (maestranze), des marchands (cités dans le registre des commerçants de Lugano de 1706) et des officiers publics. Au XVIIIe s., Giuseppe Antonio (->), Giovanni Antonio (->) et Rocco, qui réalisa des représentations de scènes révolutionnaires de 1798-1799, se distinguèrent parmi les peintres. Antonio Maria, patriote cisalpin, qui avait été dès 1787 l'un des inspirateurs du courant réformiste au sein du Conseil du bourg, joua un rôle de premier plan pendant les troubles. Giovanni Zaccaria, auteur notamment d'une chronique de Lugano, fut en revanche un partisan de la République helvétique. La famille compta aussi des ecclésiastiques de haut rang, parmi lesquels Cristoforo (✝︎1574), archidiacre du chapitre cathédral de Bâle.

Sources et bibliographie

  • A.Gili, éd., I protocolli dei governi provvisori di Lugano, 2 vol. 2010