de fr it

deCharrière

Famille vaudoise, bourgeoise de Cossonay (XVe s.), Lausanne (1638), Yverdon (1712) et Sévery (1897). Qualifiée de noble dans la première moitié du XVIe s., elle prend la particule un siècle après; la branche aînée porte depuis 1897 le nom de Sévery en complément de son patronyme. Les C. ont possédé plusieurs fiefs nobles et seigneuries: Senarclens (1584-1798), Mex (VD; 1585-1798), Penthaz (1589-1798), Bournens (1589-1773), Alens (comm. Cossonay; XVe s.), La Robellaz (comm. Essertines-sur-Yverdon; XVIIe s.), Sullens (1665-1692), Sévery (1665-1798), Rovéréaz (comm. Lausanne; 1691-1744), Crausaz (comm. Gollion; 1700-1798). Ils ont fourni cinq banderets et châtelains de Cossonay (1550-1798), plusieurs représentants dans les Conseils de Lausanne et au Grand Conseil vaudois au XIXe s., des officiers en France, Sardaigne (Henri, ->), Piémont, Russie (Charles, ->), mais aussi des précepteurs, des pasteurs, des historiens (Louis, -> ), des négociants et des hommes d'affaires (Banque Charrière & Roguin, fondée en 1882). La famille C. joua un rôle important dans les milieux littéraires des XVIIIe s. et XIXe s., notamment avec Isabelle (->), ainsi qu'au sein de l'Eglise libre.

Sources et bibliographie

  • W. et C. Charrière de Sévery, La vie de société dans le Pays de Vaud à la fin du dix-huitième siècle, 2 vol., 1911-1912
  • W. Charrière de Sévery, «de Charrière», in Recueil de généalogies vaudoises, 1, 1919, 417-487
  • Almanach généal. suisse, 5, 128-134