de fr it

AlfredErnst

13.12.1904 à Berne, 17.10.1973 à Berne, prot., de Berne et Aarau. Fils de Walter Otto, président du tribunal cantonal. Erika Koske, fille de Max, fonctionnaire de l'administration prussienne des finances. Gymnase libre à Berne, études de droit à Berne et Munich, brevet d'avocat (1930), doctorat (1932). Avocat à Berne. Chef du bureau Allemagne au service des renseignements de l'armée (1939). Privat-docent de sciences militaires à l'université de Bâle (1947-1956), chef de la section organisation de l'armée à la division de l'état-major (1949). Privat-docent (1956-1962), professeur honoraire (1962-1972) de sciences et histoire militaires à l'université de Berne. Commandant des cours d'état-major général (1956), de la 8e division (1957-1964) et du 2e corps d'armée (1965-1969). E. fut l'un des promoteurs de la Ligue des officiers de 1940. Après la guerre, il se fit connaître par ses réflexions sur la stratégie militaire. Dans les débats de fond des années 1950 et 1960, il préconisa la défense statique plutôt que le combat mobile. Mais son avis ne s'imposa que partiellement; dans son ouvrage sur la conception de la défense nationale militaire (1966), le principe de la "défense combinée" constituait un compromis. En 1972-1973, il plaida pour l'abrogation des articles constitutionnels sur les jésuites et les couvents, lors de la campagne précédant la votation sur cet objet. Par ses activités de commandant, d'écrivain militaire et d'enseignant, E. a marqué la pensée opérationnelle et tactique du corps des officiers suisses.

Sources et bibliographie

  • Die Konzeption der schweizerischen Landesverteidigung, 1815 bis 1966, 1971
  • H. Böschenstein, Alfred Ernst, Bürger, Soldat, Christ, 1975
  • P.-T. Braunschweig, Geheimer Draht nach Berlin, 1989
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 13.12.1904 ✝︎ 17.10.1973