de fr it

Bürkli

Ancienne famille bourgeoise de Zurich. Le fondateur, Ludwig, originaire de Heitersheim dans le Brisgau, obtint la bourgeoisie en 1490 pour services rendus durant la guerre de Saint-Gall. Bouchers comme lui, pour la plupart, jusqu'au XVIIe s., les B. appartenaient à la corporation du Bélier. A la fin du XVIe s., la famille se divisa en trois branches, fondées sans doute par trois frères. La branche de Ludwig ne compta pratiquement que des bouchers et s'éteignit en 1619. Dans la branche de Hans, certains abandonnèrent la boucherie au cours du XVIe s. pour se lancer dans d'autres métiers, telle l'imprimerie avec Hans Kaspar (1677-1729), David (->) et Johann Heinrich (->); la plupart furent membres de la corporation du Chameau. Les représentants de la branche de Hans Jakob (✝︎1573), bouchers jusqu'au milieu du XVIIe s., occupèrent ensuite des charges publiques et militaires, comme Hans Heinrich (->), ou furent tondeurs de draps, marchands et, dès la fin du XVIIIe s., ingénieurs.  Arnold (->), Georg Konrad (->), Johann Georg (->),  Karl (->) et Konrad (->) appartiennent à cette branche. Les B. siégèrent au Grand Conseil dès 1492. Sept d'entre eux furent membres du Petit Conseil, à partir de 1516, dont cinq prévôts de corporation (quatre de celle du Bélier et un de celle des Bateliers), tel Johannes (->). Onze furent baillis. De 1662 à 1745, le couvent de Rheinau leur afferma la juridiction de Trüllikon, où ils avaient un manoir. A Zurich et aux alentours, outre leur demeure familiale au 18 de la Glockengasse (zum grünen Schild), ils possédaient les maisons zum Tiefenhof, zum Graben et zum Seidenhof, des domaines (zum Eggbühl, zum Bombach et zur Weid) à Engstringen, ainsi que le château de Schwandegg (comm. Waltalingen).

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 1, 60-61
  • B. Körner, éd., Deutsch-Schweizerisches Geschlechterbuch, 1, 1923
  • H. Schulthess, Kulturbilder aus Zürichs Vergangenheit, 2, 1935

Suggestion de citation

Hürlimann, Katja: "Bürkli", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.05.2005, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/023788/2005-05-24/, consulté le 02.08.2021.