de fr it

Heidegger

Famille bourgeoise de Zurich dont l'ancêtre, Erhart, venu de Nuremberg, brodeur sur soie, acquit la bourgeoisie en 1503. Ses petits-fils fondèrent trois branches principales. Hans (1534-1615), d'abord orfèvre puis ferronnier, fut le premier prévôt de la corporation des Forgerons de ce rameau, qui en compta sept au total. La lignée de David (1536-1572), principalement constituée d'artisans, s'éteignit au XIXe s. De celle de Jakob (∗︎1541) dont le fils Hans Jakob (✝︎1604) épousa la petite-fille du réformateur Zwingli, Margareta, descendent des érudits et des entrepreneurs (soyeux, imprimeurs). La famille H. compta trente et un membres du Grand Conseil (dès 1532), seize membres du Petit Conseil (dès 1572), ainsi que trois baillis au XVIIe s. et deux au XVIIIe s. Elle fit partie de la société noble des Schildner zum Schneggen (1694-1810). La famille s'éteignit en ligne masculine en 1914.

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 1, 196; 4, 252-259
  • H. Hess, Zwei im Jahre 1939 ausgestorbene alte Zürcher Geschlechter, 1940
  • NZZ, 15/16.12.1940
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
Indexation thématique
Elites (jusque vers 1800) / Cantons

Suggestion de citation

Hürlimann, Katja: "Heidegger", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 25.02.2004, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/023808/2004-02-25/, consulté le 26.10.2020.