de fr it

LandoltZH

Famille bourgeoise de Zurich, documentée pour la première fois en 1370 à Zurich. Son fondateur est Caspar (✝︎1614), probablement issu de la famille glaronaise, barbier et aubergiste à Thalwil, qui renouvela en 1566 le droit de bourgeoisie zurichois. Les L. s'élevèrent dans la hiérarchie sociale à la fin du XVIIe s. en exerçant des charges publiques et militaires. Au début du XVIIIe s. déjà, la famille vivait principalement des rentes et des revenus de ses biens. Elle donna trente-sept membres du Grand Conseil à partir de 1612, dix-sept membres du Petit Conseil dès 1635, et, avec Hans Kaspar (->) et Johann Heinrich (->), deux bourgmestres. En 1699, ils entrèrent dans la société noble des Schildner zum Schneggen mais ne portèrent jamais le titre de junker. La famille se sépara au milieu du XVIIe s. en deux branches, l'une issue de Heinrich L.-Pestalozzi (1621-1692) et l'autre de Caspar L.-Heidegger (1629-1706). Les L. étaient propriétaires des domaines d'Erdbrust à Wollishofen (auj. comm. Zurich) et de Sparrenberg à Unterengstringen.

Sources et bibliographie

  • C. Keller-Escher, Promptuarium Genealogicum, s.d. (ZBZ)
  • Almanach généal. suisse, 1, 248-249; 4, 313-319
  • H. Schulthess, Kulturbilder aus Zürichs Vergangenheit, 2, 1935
Indexation thématique
Elites (jusque vers 1800) / Cantons