de fr it

MeyerZH, Hirschen

Famille bourgeoise de Zurich. Originaire d'Eglisau, Hans, l'ancêtre fondateur de la lignée, accéda à la bourgeoisie en 1614. Hans Rudolf (∗︎1616) donna naissance à la branche des artisans et des petits épiciers et Hans Peter (∗︎1622) à celle des fabricants et des ecclésiastiques. Au début du XVIIIe s., cette dernière se scinda en quatre lignées: les M. beim Ochsen (épiciers) et les M. zu den drei Seilern (pharmaciens) s'éteignirent au début du XIXe s. La troisième branche, les M. zu Stadelhofen-Sankt Urban possédait le château de Schwandegg, la commanderie de Bubikon, les maisons zum Steg, Sankt Urban, Stadelhof et Neuberg. L'un de ses membres, Melchior (1701-1787), fonda la fabrique de soieries Melchior Meyer beim Steg en 1730 et devint le Zurichois le plus riche de son temps. La quatrième branche, les M. im Bleicherweg, était également très fortunée. Issue de Paulus (1711-1773), elle s'éteignit au XIXe s. La famille n'accéda au gouvernement qu'en 1774 avec deux membres au Grand Conseil. Au XIXe s., les M. occupaient quatre sièges dans la société noble des Schildner zum Schneggen.

Sources et bibliographie

  • C. Keller-Escher, Promptuarium Genealogicum, s.d. (ZBZ)
  • Almanach généal. suisse, 1, 316-320; 4, 361-376; 7, 357-362