de fr it

PestalozziZH

Famille bourgeoise de Zurich, dont le premier ancêtre documenté est Paulus (av. 1454), de Chiavenna. Johann Anton (1537-1604) quitta Chiavenna pour Zurich, où il suivit une formation de marchand (reçu bourgeois en 1567). A Zurich, les P. furent surtout négociants et fabricants de soie (Cleophea ->, Hans Jakob ->). Bien qu'éligibles dès le début, ils n'entrèrent au Grand Conseil qu'en 1767 et au Petit Conseil qu'en 1788 (Hans Jakob ->). Ils donnèrent deux baillis (Obervögte). A partir du XVIIIe s., nombre de P. firent une carrière militaire et occupèrent, dès le XIXe s., de nombreuses charges publiques (notamment Friedrich Otto ->). Ils comptaient parmi les représentants les plus importants de l'aristocratie marchande zurichoise et furent reçus dans la société noble des Schildner zum Schneggen en 1770. Au milieu du XIXe s., Rudolf (1815-1895) reprit le commerce de fer de son beau-père Heinrich Wiser. La firme diversifia ses activités et devint l'entreprise commerciale Pestalozzi + Co. SA (technique du bâtiment et du traitement de l'acier, ferblanterie, enveloppe de bâtiment). Son siège se trouve à Dietikon. En 2008, elle comptait 301 collaborateurs et appartenait encore à la famille. Un fonds existe depuis 1750 et les P. tiennent une généalogie depuis 1780. Le représentant le plus célèbre de la famille fut Johann Heinrich (->).

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 1, 381-389; 4, 414-424; 7, 379-393
  • H. Pestalozzi-Keyser, Geschichte der Familie Pestalozzi, 1958