de fr it

Rahn

Famille de Zurich, dont l'ancêtre Hans (✝︎1451), aubergiste de Rorbas, acquit la bourgeoisie en 1429. Les R. donnèrent de nombreux représentants aux conseils, où seuls les Meyer von Knonau et les Escher vom Glas les surpassèrent en nombre. Dès 1513, trente d'entre eux siégèrent au Grand Conseil comme délégués de la corporation de la Mésange, des Tanneurs et, à partir du XVIIe s., essentiellement de celle du Bélier. Dès 1532, ils siégèrent aussi treize fois au Petit Conseil. Au début du XVIIe s., les R. dominaient la politique zurichoise avec trois bourgmestres à la ville: Hans Rudolf (->) et ses deux fils Hans Heinrich (->) et Hans Rudolf (->). Il comptèrent en outre treize baillis. Les membres de la famille, qui n'assumaient pas de charge publique, étaient artisans, fabricants, marchands, rentiers, savants, ecclésiastiques ou militaires. Les R. firent partie de la société noble des Schildner zum Schneggen dès 1568, où ils occupèrent trois sièges au XVIIe s. Avec les fils du bourgmestre Hans Rudolf, la famille se divisa en deux lignées. Celle de Hans Jakob (1601-1679), qui s'éteignit au XVIIIe s., posséda dès 1602 et pour près d'un siècle la juridiction de Sünikon. Ses membres occupèrent en premier lieu des fonctions publiques ou se destinèrent à la carrière militaire. Le bourgmestre Hans Heinrich est à l'origine de la seconde lignée, qui se ramifia en trois branches: la première, fondée par Hans Conrad (1616-1676), compta des artisans et s'éteignit au début du XIXe s.; la deuxième, remontant à Hans Rudolf (1617-1656), fut également formée d'artisans jusqu'au XVIIIe s., puis de marchands et d'ecclésiastiques; la troisième fut fondée par Hans Heinrich (->). Jusqu'à la fin du XVIIIe s., ses représentants occupèrent surtout des charges publiques ou firent une carrière militaire; on trouve ensuite aussi des ecclésiastiques, des médecins (David, ->; Johann Heinrich, ->), des savants (Johann Rudolf, ->) et des marchands (Hartmann, ->). Dès 1882, les R. s'associèrent à une banque privée zurichoise, qui porte le nom de Rahn & Bodmer depuis les années 1920. Outre des maisons en ville, ils possédaient le petit château de Susenberg sur le Zurichberg. Un fonds de famille fut créé en 1669 avec l'héritage du bourgmestre Hans Heinrich.

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 1, 432-436; 6, 538-548
  • W. Schnyder-Spross, Die Familie Rahn von Zürich, 1951