de fr it

ScheuchzerZH

Famille bourgeoise de Zurich, issue de Hans Schüchzer, de Rapperswil (SG), qui fut reçu bourgeois en 1480 et entra au Grand Conseil en 1489 déjà. Son petit-fils Hans Heinrich (1540-1604) accéda au Petit Conseil en 1584, mais les S. n'exercèrent une réelle influence politique qu'à partir du milieu du XVIIe s. La famille fournit au total quatorze membres du Petit Conseil (treize représentant la corporation des Cordonniers et un celle du Bélier), dont sept au XVIIIe s., quatre baillis au XVIIe  et cinq au XVIIIe. La famille se scinda en deux branches au XVIe s. Les descendants du prévôt de corporation Heinrich (1540-1604), en déclin, furent principalement artisans et n'accédèrent plus au gouvernement. Ceux de Rudolf (1545-1595) restèrent au gouvernement et devinrent de riches marchands.

La véritable ascension de la famille eut lieu avec le fils de Rudolf, Hans (1582-1636), orfèvre. Parmi les trois fils de ce dernier, le premier, Johann Jakob (->), fonda la lignée des marchands "hinter dem Münster" et "im Seidenhof". Il est le père de Johann Jakob (->), médecin de la ville, dont les fils Johann Jakob (->) et Johann (->) furent naturalistes. Cette lignée compta peu de membres au Petit Conseil, par exemple le fils de Johann, Johann Jakob (->), mais resta bien représentée au Grand Conseil. Sur les neuf membres connus de la lignée fondée par Hans (le deuxième fils de Hans susmentionné) et éteinte en 1794, dont Hans Jakob (->) et Johannes (->), tous siégèrent au Grand Conseil et six au Petit Conseil. Les membres de la lignée descendant de Heinrich, le troisième fils de Hans, ne participèrent guère à la vie politique. On compte parmi eux des artisans, les marchands "beim Felsenegg" et de nombreux orfèvres. Enrichis grâce à l'industrie textile, les S. firent partie des familles les plus en vue de Zurich et eurent dès 1755 au moins un siège dans la société noble des Schildner zum Schneggen. Au XIXe s., ils en possédaient même trois, qu'ils perdirent tous avant 1870. Les S. disposent d'un fonds de famille, créé par Johann S.-Füssli (1647-1740).

Sources et bibliographie

  • Arch. de la Fondation Scheuchzer, StAZH
  • C. Keller-Escher, Promptuarium Genealogicum, s.d. (ZBZ)
  • Almanach généal. suisse, 1, 504-507; 6, 635-643