de fr it

Schulthess

Famille de marchands zurichois, encore existante, d'origine inconnue. A l'origine, les S. portaient le nom de Cunrat (Ulrich Cunrat, mentionné en 1370). En 1507, Jakob (✝︎1551) y ajouta le nom du second époux de sa mère (Cunrat dit S.); il fut le premier de la famille à devenir membre du Grand Conseil de Zurich (1520). Depuis le XVIIIe s., le patronyme est simplement S.

Tanneurs de tradition, les S. furent majoritairement marchands au XVIIIe s. L'épicier Hans Heinrich (->) eut deux fils, Hans Heinrich (->) et Hans Jakob (1599-1677), qui entrèrent dans la classe des marchands et fondèrent les deux branches principales de la famille, très ramifiée. Jusqu'au XVIIIe s., les descendants de Hans Heinrich furent en majorité marchands-fabricants de soierie et banquiers, à l'instar des trois frères Hans Heinrich (->), Hans Kaspar (->) et Hans Conrad (->). La banque Caspar Schulthess & Cie, fondée par Hans Kaspar, fut dirigée pendant des générations par des membres de la famille, ainsi par Adolf Friedrich (->), Gustav Anton (->) et Heinrich (->). Les descendants de Hans Jakob furent notamment apothicaires et confiseurs. En 1543, les S. étaient affiliés comme membres payants (Stubenhitzer) à la société noble des Schildner zum Schneggen, au sein de laquelle ils furent admis à part entière au milieu du XVIIIe s.; ils y occupèrent dès lors le plus souvent plusieurs sièges. La famille eut vingt-sept représentants au Grand Conseil, dont Hans Heinrich (->), Adolf Friedrich et Gustav Anton, déjà cités, mais seulement quatre au Petit Conseil (le premier en 1638); peu intéressée aux carrières administratives, elle ne fournit que trois baillis (Rudolf, Landvogt de Regensberg de 1544 à 1550, et deux Obervögte). Au XVIIIe s., les S. détinrent les seigneuries justicières thurgoviennes de Wittenwil (dès 1777) et de Griesenberg (dès 1795), la baronnie de Nussdorf en Basse-Autriche, ainsi que les châteaux de Girsberg (ZH), Greifensee, Uster, Lufingen, Hegi et Wellenberg. En 1824, ils furent élevés au rang de chevaliers en Autriche sous le nom de S. von Rechberg; une branche, éteinte en 1852, fut anoblie dans le Wurtemberg (von Hammerstein). Une fondation de famille fut créée en 1758.

Sources et bibliographie

  • AFam, StAZH
  • C. Keller-Escher, Promptuarium genealogicum, s.d. (ZBZ)
  • Almanach généal. suisse, 1, 521-536; 4, 471-500
  • H. Schulthess, Die Familie Schulthess von Zürich, 1908
  • E. Usteri, Lebensbilder aus der Vergangenheit der Familie Schulthess von Zürich, 1958
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF