de fr it

UlrichZH

Famille de conseillers, pasteurs et savants zurichois, mentionnée pour la première fois en 1458 à Unterstammheim et en 1487 à Waltalingen, où les U. possèdent encore au début du XXIe s. le droit de bourgeoisie. Ulrich, Heinrich et Niklaus, fils du lieutenant baillival Nicolaus de Waltalingen, acquirent la bourgeoisie de Zurich en 1528, 1535 et 1544, tout comme Gallus et Jakob, petits-fils du même Nicolaus, en 1568 et 1569. Parmi les cinq branches zurichoises, dont ils furent les ancêtres, seule existe encore celle du tanneur Ulrich (✝︎1552), qui fut le premier membre de la famille à entrer au Grand Conseil de Zurich en 1548 comme représentant de la corporation des Tanneurs. Son fils, le tanneur Peter (1544-1611), prévôt de la corporation des Tanneurs, fut le premier U. à siéger au Petit Conseil en 1589. La famille donna de nombreux tanneurs et orfèvres. Le frère de Peter, Jakob (1538-1605), professeur de philosophie au Collegium publicum et chanoine au Grossmünster, fut le premier d'une longue lignée de savants, dont plusieurs occupèrent des postes importants au sein de l'Eglise zurichoise, tels les antistès Johann Jakob (->) et Johann Rudolf (->), le professeur de théologie Johann Jakob (->) et le pasteur du Fraumünster Johann Caspar (->). Les U. comptèrent de nombreux politiciens et militaires, dont le bourgmestre Hans Jakob (->) et Hans Caspar (1741-1817), qui fut le dernier bailli de Kyburg (1795-1798) après une longue carrière militaire et politique. L'imprimerie Berichthaus, qui édita notamment le Tagblatt der Stadt Zürich, appartint à la famille entre 1794 et 1978.

Sources et bibliographie

  • ADB, 39, 248-252
  • Almanach généal. suisse, 1, 628-632; 4, 641-652; 12, 250-409

Suggestion de citation

Baertschi, Christian: "Ulrich (ZH)", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 25.01.2013, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/023846/2013-01-25/, consulté le 16.01.2021.