de fr it

Usteri

Famille bourgeoise de Zurich, dont l'ancêtre est probablement Cueni ou Conrad von Erlibach, reçu à la bourgeoisie en 1401. La généalogie est sûre à partir de Hans, vraisemblablement petit-fils de Cueni, représentant de la corporation des Boulangers au Grand Conseil (1499). Les U. ne semblent pas apparentés à la famille homonyme, probablement issue de Jakob, pêcheur, tombé à la seconde guerre de Kappel (1531), dont les représentants étaient membres de la corporation des Bateliers (notamment Hans, 1562-1632, seul bailli des deux familles), et qui s'éteignit au XVIIIe s.

Les descendants de Hans furent, aux XVIe et XVIIe s., surtout meuniers et boulangers. Paulus (->), premier marchand et lainier de la famille, fonda la branche du Neuenhof. Son fils Johannes (1673-1718) fit construire le Thalhaus (1712) où il installa un atelier de préparation de la laine. Martin (1678-1756), un autre fils de Paulus, fonda l'entreprise Martin Usteri & Fils, qui figurait, à la fin du XVIIIe s., parmi les fabriques de soieries zurichoises les plus importantes. Aux XVIe et XVIIe s., les U. comptèrent onze meuniers et dix boulangers et, jusqu'au XIXe s., trente et un commerçants, onze pasteurs et théologiens, ainsi que plusieurs professeurs, dont Leonhard (->), son fils (->) et son petit-fils (->) homonymes, ainsi qu'Emil (->). Plusieurs membres de la famille furent officiers au service étranger. Actifs en politique depuis le XVe s., les U. siégèrent deux fois au Petit Conseil au XVIIIe s. et, jusqu'au XIXe s., vingt-sept fois au Grand Conseil. Après 1800, trois d'entre eux furent conseillers municipaux (Johann Martin, ->), huit députés au Grand Conseil (Franz Eduard, ->) et un conseiller aux Etats (Paul Emil, ->). Dès le XVIIIe s., ils faisaient partie des familles marchandes les plus riches et de l'élite intellectuelle de Zurich. En 1820, Johann Martin, susmentionné, reçut en don un siège à la société noble des Schildner zum Schneggen.

Sources et bibliographie

  • AFam, StAZH
  • E. Usteri-Faesi, Mitteilungen aus der Geschichte der Familie Usteri, 1901
  • Almanach généal. suisse, 1, 633-636; 4, 653-676; 7, 618-623
  • M. Usteri, «Das Auf und Ab einer alten Zürcher Familie», in ZTb 2003, 2002, 337-357

Suggestion de citation

Hürlimann, Katja: "Usteri", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 14.01.2014, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/023847/2014-01-14/, consulté le 14.06.2021.