de fr it

SteinerZH, Winterthour

Famille de commerçants et d'avoyers de Winterthour. Hans (✝︎1544), cité dès 1504, bourgeois de Zoug et meunier à Niedercham, s'établit d'abord à Zurich (1522), puis acheta la seigneurie de Pfungen (1524) et celle de Wülflingen (1528). En 1587, ses trois petits-fils, les frères Jakob (->), Hans (1560-1628) et Sebastian (vers 1573-1596) furent reçus bourgeois de Winterthour, où Jakob et Hans s'installèrent. Jakob devint en 1613 le premier des six avoyers que comptèrent les S. jusqu'en 1739. Tous les S. suivants descendent de Hans, marchand de sel dès 1602 au plus tard, comme son fils homonyme (1601-1671). Les trois fils de ce dernier, Melchior (->), Hans Jakob (1633-1685) et Hans Georg (1635-1697), furent à l'origine des trois branches principales de la famille. Après la faillite de son commerce de sel, Melchior ouvrit une fabrique de fils d'or et d'argent, reprise par ses fils, et qui ne ferma qu'avec son petit-fils homonyme (1707-1762). Hans Konrad (1757-1818), peintre, Karl Emanuel (->), médecin, Johannes (->), fabricant d'indiennes, et Karl Eduard (->), président de la ville, comptent parmi les descendants de Melchior, dont la branche existe encore au début du XXIe s. Daniel (1737-1786) et Johannes (1749-1817), qui émigrèrent à Bergame, font partie de la deuxième branche, remontant à Hans Jakob et encore existante au début du XXIe s. Leurs descendants furent surtout commerçants et revinrent parfois à Winterthour. L'avoyer Johann Georg "zum Steinberg" (->) fut le fils le plus en vue de Hans Georg, dont est issue la troisième branche, aujourd'hui éteinte en ligne masculine. Parmi ses descendants, on trouve l'éditeur Johann Heinrich (->), ainsi que Melchior (->) et son neveu et successeur du même nom (->), industriels et banquiers renommés en Autriche. Depuis leur ancêtre zougois, les S. ont toujours été membres héréditaires de la société des seigneurs de Winterthour jusqu'au début du XXIe s.

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 5, 594-606
  • H. Steiner, «Die Steiner von Winterthur als Nachkommen der Gerichtsherren von Wülflingen», in Winterthurer Jahrbuch, 34, 1987, 85-114
  • H. Steiner, «Die Steiner von Winterthur», in ZTb 2002, 2001, 53-149

Suggestion de citation

Baertschi, Christian: "Steiner (ZH, Winterthour)", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 13.11.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/023870/2012-11-13/, consulté le 18.06.2021.