de fr it

deMolin

Famille attestée à Estavayer-le-Lac au début du XIVe s., bourgeoise en 1485, dite aussi Du Moulin, De Moulin, de Mollins. Jean (notaire dès la fin du XVe) et son fils Pierre, anobli par Charles Quint (1541), occupèrent divers offices dans le Pays de Vaud pour le duc de Savoie. De la troisième génération, Théophile fonda les branches (éteintes) du Vully (Lugnorre, Mur, Grandcour). Son frère Humbert (allié d'Arnex, puis Bourgeois) acquit la bourgeoisie de Grandson avant 1558 et la seigneurie de Montagny (Yverdon). Ses descendants furent seigneurs de Treytorrens, Combremont, Carrouge (VD), Mézières (VD), Corcelles-le-Jorat. Bourgeois de Moudon depuis 1621, les M. devinrent bourgeois de Lausanne en 1730, avec Joseph François (1691-1760), recteur de l'académie. De ses fils, Henri (1729-1811), officier au service de Hollande, fit construire à Lausanne la propriété de l'Elysée (actuel Musée de l'Elysée) et Georges (1733-1803) fut l'un des chefs du parti conservateur sous la République helvétique. Son petit-fils, Samuel (1769-1851), fut banquier. Au XIXe s., la famille a compté des banquiers, des ingénieurs, Georges (->) et Samuel (->), des artistes (Auguste, ->) et des professeurs (Aloys, ->).

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 5, 429-432
  • Recueil de généal. vaudoises, 2, 1935, 177-194 (avec erreurs)
  • Professeurs Lausanne, 874
  • Professeurs Académie Lausanne, 211-212