de fr it

Muret

Famille vaudoise d'origine savoyarde. Jean fut chassé de Thonon par la Contre-Réforme. Matthieu, petit-fils du précédent, pasteur, acquit la bourgeoisie d'Ecublens (VD) en 1594. Son fils Louis, notaire, épousa vers 1613 la petite-fille d'un riche réfugié lyonnais, héritière de la dynastie des Ponthey, seigneurs d'Etoy. A côté du pastorat et de la jurisprudence, prédominants dans la famille, les M. se tournèrent dès le milieu du XVIIe s. vers les activités commerciales. Le fils de Louis, Jean-François, reçut la bourgeoisie de Morges en 1640 et ouvrit un commerce d'étoffes, ancêtre de la maison d'import-export de textiles et denrées coloniales des Frères Muret, créée en 1671, à la tête de laquelle sept générations se succédèrent jusqu'en 1895. Dès le XVIIIe et jusqu'au XXe s., la famille a eu des représentants dans les conseils de Morges, aux Grand et Petit Conseils (devenu Conseil d'Etat) vaudois, au tribunal d'appel ainsi qu'au Conseil national. L'un des fils de Jules (->) est à l'origine d'une branche établie aux Etats-Unis; une autre s'installa en France.

Sources et bibliographie

  • Fonds, ACV
  • Généal., BCUL
  • Recueil généal. suisse, 1, 1902
  • Le livre d'or des familles vaudoises, 1923 (réimpr. 1979)

Suggestion de citation

Tosato-Rigo, Danièle: "Muret", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 20.12.2017. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/023902/2017-12-20/, consulté le 24.06.2021.