de fr it

Roguin

Famille originaire de Mollens (VD), citée en 1529, puis de Bursins (1598), qui s'établit à Yverdon en 1629 et dont elle acquit la bourgeoisie en 1663 et 1676, enfin de Nyon en 1795. Jean, notaire, et son frère Etienne furent anoblis par l'empereur Ferdinand III en 1647 pour leur soutien financier lors des sièges de Brisach, Dôle et Salins. La noblesse de la famille fut confirmée par Berne en 1783; Pierre Louis, de la branche cadette, prit la particule en 1853. Au XVIIe s., la famille amodia le grand hôtel de l'Ours et le port d'Yverdon et se plaça dans la magistrature locale, accédant notamment au Conseil des Douze et à la charge de banneret. Les R. s'illustrèrent aux XVIIIe et XIXe s. au service étranger, notamment de Sardaigne. Louis fut cofondateur de la banque privée Charrière & Roguin en 1882, où la famille fut active durant trois générations. D'autres R., comme Ernest (->) et Jules (->) optèrent pour des professions libérales et pour la politique.

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 5, 926-929
  • D. de Raemy, C. Brusau, Hist. d'Yverdon, 2, 2001, 170-171, 173, 180-182