de fr it

deTrey

Famille de Payerne, originaire de T., où elle fut propriétaire d'un fief jusqu'en 1664, dont le plus ancien membre connu est Othon, cité en 1138 dans le cartulaire d'Hauterive. Les de T. s'établirent à Payerne au XIVe s. avec Amondrice (av. 1315). Jean fut chanoine de la cathédrale de Lausanne (cité entre 1362 et 1377) et Jeannette (✝︎1437), probablement sa nièce, prieure du couvent de dominicaines d'Estavayer dès 1419. Après la Réforme, la famille fournit de nombreux pasteurs, dont Auguste (1683-1756), ministre de l'Eglise française de Berne. Les de T. occupèrent d'importantes charges à Payerne: Henri fut le premier à siéger au Conseil de la ville (1356). Jean, conseiller (1457), fut châtelain de l'abbaye (1472). Son petit-fils Nicod fut gouverneur de Payerne en 1536. François, fils de Nicod, fut banneret (1584). Lui succéderont dans cette fonction Guillaume (1610), Samuel (1679), Samuel Nicolas (1735, 1743, 1753, 1758, 1764, 1770) et enfin Charles François (1783), dont les fils sont Daniel (->), Isaac (->) et Samuel Jacob. Le fils de ce dernier, Frédéric, fut syndic de Payerne (1846-1849). Jean Pierre (->), petit-fils du banneret Guillaume, fut apothicaire et conseiller. Ses descendants devinrent pasteurs et médecins. Plusieurs de T. furent chirurgiens de la ville, dont Samuel (1697-1748). Son fils Frédéric (1735-1804) fonda une fabrique d'indiennes dans le quartier de Sulgenbach à Berne. Des entreprises textiles furent créées à Constance et Saint-Pétersbourg par ses fils Frédéric (✝︎1810) et Rodolphe (✝︎1817). Médecin-dentiste à Bâle, Emile (1846-1898) inventa des techniques dentaires (ciment porcelaine) commercialisées à Philadelphie (Emile de Trey & Sons, 1896) et par ses trois fils à Londres (C. de Trey and Co., 1899) et à Zurich (Gebrüder de Trey AG, 1919). Une branche établie à Corcelles-près-Payerne est connue sous le nom Detrey.

Sources et bibliographie

  • Ph. Mottu, Les de Trey, 1988

Suggestion de citation

Marion, Gilbert: "Trey, de", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 25.02.2014. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/023912/2014-02-25/, consulté le 23.09.2020.