de fr it

Hans-RudolfKurz

23.4.1915 à Berne, 29.6.1990 à Berne, de Berne et Langnau im Emmental. Fils d'Albert, maître au gymnase et recteur de l'école de commerce, et de Gertrud (->). Margrith Lina Schlup, fille de Gottfried, boulanger. Etudes de droit à Berne (doctorat en 1943), brevet d'avocat en 1940. K. fit toute sa carrière dans l'administration fédérale, particulièrement au Département militaire (dès 1946) où il finit par être directeur suppléant (1975-1980). Il enseigna le droit militaire à l'EPF de Zurich, l'histoire militaire à l'université de Berne (1973-1990). Il présida la commission internationale d'historiens (1987-1988) qui devait faire la lumière sur l'affaire Waldheim. Historien militaire fécond, l'un des plus importants en Suisse dans les années 1960 à 1980, K. s'intéressa tout particulièrement à la Deuxième Guerre mondiale (Zur Geschichte des schweizerischen Reduit-Gedankens, 1947; Die militärischen Bedrohungen der Schweiz im zweiten Weltkrieg, 1951; General Henri Guisan, 1965; Dokumente des Aktivdienstes, 1965). Dans les années 1970, il actualisa ses contributions des années 1950 (Operationsplanung Schweiz, 1974). Membre du Grand Conseil de la bourgeoisie de Berne (1973-1984). Officier d'état-major dès 1949. Colonel (1963). Professeur honoraire de l'université de Berne (1980).

Sources et bibliographie

  • L'Etat-major, 9, 395-396
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF