de fr it

RogerMasson

1.7.1894 à Zurich, 19.10.1967 à Lausanne, prot., de Veytaux. Fils de Jules Auguste, directeur commercial, et d'Eugénie Jeanneret. 1925 Georgette Nydegger, fille de Rodolphe, professeur. Etudes de sciences militaires à l'EPF de Zurich; Ecole supérieure de guerre à Paris (1928-1930). Officier instructeur d'infanterie (1922), officier EMG (1927-1948). Rédacteur en chef de la Revue militaire suisse (1931-1967). Dès 1935, M. enseigna à la section militaire de l'EPF. Chef d'état-major de la lère division (1935), colonel (1940), brigadier (1942). Chef du service de renseignements (1936-1946), M. créa celui-ci quasiment de nihilo. Pendant la guerre, il dirigea aussi le service de sécurité de l'armée, le service territorial et, dès janvier 1944, la section mobilisation. Bien qu'il n'ait pas décelé le danger d'invasion allemande en été 1940, il remplit sa mission principale. Il autorisa des collaborations avec les services alliés tant par sympathie que pour obtenir des informations utiles pour la Suisse. En 1942, il entra en contact avec le général SS Walter Schellenberg qui pouvait, selon lui, rendre des services à la Suisse et favorisa deux entrevues entre ce dernier et le général Guisan (1943). En 1945, une enquête administrative contre M., confiée au juge fédéral Louis Couchepin, conclut qu'on ne pouvait rien reprocher à l'intéressé, si ce n'est le principe même de contacts avec un officier nazi.

Sources et bibliographie

  • P.-Th. Braunschweig, Geheimer Draht nach Berlin, 1989
  • L'Etat-major, 8, 224
  • Ch. Rossé, Le service de renseignements suisse face à la menace allemande, 1939-1945, 2006
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 1.7.1894 ✝︎ 19.10.1967