de fr it

Lussi

Vieille famille de Nidwald, originaire de Beckenried, puis attestée aussi à Obbürgen (comm. Stansstad). Johann (->) devint communier de Stans en 1501. Il fut élu landamman de Nidwald en 1523, charge que dix de ses descendants occuperont après lui. Aux XVIe et XVIIe s., les L., surtout ceux de la branche principale, issue du chevalier Melchior (->), formèrent une puissante dynastie accaparant les hautes magistratures cantonales. De nombreux membres de la famille furent officiers au service étranger (Espagne, France, Italie, Saint-Siège). Quelques-uns furent entrepreneurs militaires, tel Melchior, déjà mentionné, qui accumula ainsi une fortune considérable. Les L. s'allièrent à des familles de conseillers de Nidwald, de Lucerne, d'Uri et d'Obwald. Le mariage de Johann (->) avec Marie Margretha Pfyffer d'Altishofen unit le fils et la fille des deux principaux politiciens suisses de la seconde moitié du XVIe s., Melchior L. et Louis Pfyffer d'Altishofen. La famille L., surtout sa branche principale, soutint activement la Contre-Réforme, notamment en appelant l'ordre des capucins à Stans en 1582. La maison Winkelried à Stans, où les L. résidèrent de 1541 à 1766 (auj. transformée en musée), témoigne de leur richesse initiale, tout en exprimant leur attachement au catholicisme et à la culture italienne. La famille perdit l'essentiel de son influence à Nidwald avant le milieu du XVIIIe s. (époque de l'extinction de la branche principale). La vente de ses immeubles à Stans (château de Rosenburg, maison Winkelried) et ailleurs (manoir de Hilfikon) traduit son déclin social et économique.

Sources et bibliographie

  • Généal. Lussi et autres doc., StANW
  • R. Feller, Ritter Melchior Lussy von Unterwalden, 2 vol., 1906-1909
  • C. Schweizer, «400. Todestag des Ritters Melchior Lussy», in Stanser Student, 63, 2006, 1-7