de fr it

HeinrichRoost

25.5.1872 à Beringen, 9.6.1936 à Berne, prot., de Beringen. Fils de Heinrich, officier instructeur d'infanterie, et de Barbara Bollinger. Neveu de Heinrich Bollinger. 1) Isaline Ruchonnet, fille d'Auguste Alfred, 2) Anna Ehrensberger, fille de Jakob. Maturité à Schaffhouse. Après un apprentissage de banque, R. travailla en Suisse romande, puis suivit une formation au département des sciences militaires de l'EPF de Zurich. Officier instructeur d'infanterie (1896-1918), commandant du bataillon d'infanterie 98 (1908-1910), détaché auprès de l'armée autrichienne (1909), commandant de la section de mitrailleurs 2 (1913) et du régiment d'infanterie 25 (1914-1915), chef d'état-major du corps d'armée 3 (1914) et de la division 6 (1917-1918), commandant de la brigade d'infanterie 12 (1918-1921), chef de section à l'état-major général (1919), chef d'arme de l'infanterie (1920-1923), commandant de la division 3 (1922-1923), chef du service de l'état-major général (1923-1936). Officier EMG (depuis 1906), major (1908), lieutenant-colonel (1913), colonel (1918), divisionnaire (1922), commandant de corps (1928). Dans sa fonction de chef de l'état-major général, R. fut prioritairement chargé d'évaluer les expériences des armées pendant la Première Guerre mondiale et de réorganiser matériellement les troupes fédérales en les adaptant aux nouveaux moyens et formes de combat. Il fut en particulier chargé de préparer l'Organisation des troupes de 1924, d'acquérir le nouveau fusil-mitrailleur, de réorganiser l'armée de l'air et le service automobile, de renforcer l'armement de l'infanterie avec des armes lourdes, de réarmer l'artillerie, de revoir la formation, de développer la couverture frontière et de mettre en place l'Organisation des troupes de 1938. Rendu responsable du retard de la réforme militaire en été 1933 par la presse suisse romande, il fut par la suite défendu par Henri Guisan et Rudolf Minger.

Sources et bibliographie

  • K. Bächtold, «Heinrich Roost», in SchBeitr., 34, 1957, 316-320
  • H. R. Kurz, Geschichte der Schweizer Armee, 1985, 95-98
  • L'Etat-Major, 6, 105-109, 147-151; 8, 302
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 25.5.1872 ✝︎ 9.6.1936