de fr it

Tipografia elvetica

Un titre d'une publication de Vincenzo Gioberti publié à Capolago en 1846 (Archivio di Stato del Cantone Ticino, Bellinzona).
Un titre d'une publication de Vincenzo Gioberti publié à Capolago en 1846 (Archivio di Stato del Cantone Ticino, Bellinzona). […]

Imprimerie et librairie fondée à Capolago le 9 octobre 1830 par Vincenzo Borsa, de Melano, en association avec d'autres Tessinois et exilés italiens, dont Carlo Modesto Massa et Alessandro Repetti. Ce dernier fut son unique propriétaire dès 1847. La Tipografia elvetica édita des périodiques et entretint des relations d'affaires avec d'importants éditeurs italiens. Elle publia des ouvrages précieux et fortement engagés d'auteurs comme Carlo Botta, Pierre Bruno Daru, Vincenzo Gioberti, François Guichardin, Hegel, Jean Charles Léonard Simonde de Sismondi et Adolphe Thiers, en partie interdits par la sévère censure italienne. Après 1847-1848, l'imprimerie devint le point de ralliement des patriotes italiens combattant pour l'unité nationale. Elle fit paraître en particulier les célèbres collections dirigées par Carlo Cattaneo, Documenti della guerra santa d'Italia (1849-1851) et Archivio triennale delle cose d'Italia (1850-1853). Les tensions croissantes avec le royaume lombard-vénitien poussèrent autorités fédérales et cantonales à contrôler plus rigoureusement les activités de l'imprimerie, ce qui la plongea dans l'embarras. La condamnation à mort d'un patriote de Côme, Luigi Dottesio, pris en Italie en flagrant délit de contrebande de livres interdits de la Tipografia elvetica (1851) et l'introduction progressive de la liberté de la presse de l'autre côté de la frontière, aggravèrent encore ses difficultés. Après avoir ouvert une succursale à Turin (Libreria Patria), la Tipografia elvetica ferma ses portes en 1853.

Sources et bibliographie

  • R. Caddeo, La tipografia Elvetica di Capolago (1830-1853), 1931
  • R. Caddeo, Le edizioni di Capolago (1830-1853), 1934
  • F. Mena, Stamperie ai margini d'Italia, 2003