de fr it

Usines

Les usines sont des établissements dans lesquels un grand nombre d'ouvriers salariés produisent des biens d'équipement ou de consommation à l'aide d'outils ou de machines. Les manufactures constituaient déjà des bâtiments spécifiques voués à une production centralisée. Elles avaient eu pour précurseurs des couvents, des maisons de correction pour prisonniers et orphelins (par exemple l'orphelinat de Zurich de 1637) et, pour ce qui est de la mécanique, les moulins. En Suisse, les premières grandes manufactures - appelées alors fabriques - furent créées d'une part sur un modèle italien pour la retorderie de soie (filature de soie de Zurich en 1730, 7776 broches) et d'autre part sur un modèle français pour les indienneries (dès 1691 à Genève, Neuchâtel, Bâle, Zurich et en Thurgovie). Celles-ci ressemblaient souvent à des châteaux (comprenant une cour) de style néoclassique ou baroque tardif.

Le système de la fabrique s'imposa au niveau international à partir de l'Angleterre, d'abord dans la filature du coton. Il s'implanta en Suisse dès 1802 avec la filature du Hard près de Wülflingen, qui utilisait la force hydraulique (Industrialisation). Pour les locaux de fabrication, on construisait le plus souvent quatre à six étages autour de la roue hydraulique afin de réduire au maximum la distance de transmission; ces bâtiments purement utilitaires avaient une structure intérieure en bois et des murs extérieurs en pierre naturelle recouverte de crépi. Les entrepreneurs se créèrent souvent un véritable petit empire avec hameaux, villas, parcs, fabriques et maisons pour ouvriers. L'utilisation de la vapeur et de l'électricité permit de concevoir un nouvel usage de l'espace. L'industrie lourde construisit des enveloppes autour des installations de levage pour les pièces en fonte et les machines: les halles de fabrication d'un étage avec rails de grue intégrés se généralisèrent dès les années 1850. Pour l'éclairage des places de travail dans les grandes fabriques, on recouvrait celles-ci de toitures en dents de scie (halles en shed, du brevet anglais Shed), ou de toits en verrières (brevets suisses de Carl Arnold Séquin et Karl Löhle). Le fer, le verre et la brique s'imposèrent comme principaux matériaux de construction. Vers 1900, durant les décennies de pluralisme des styles, les façades des fabriques servirent à représenter la force du capital et furent utilisées comme publicité (par exemple la brasserie Feldschlösschen de Rheinfelden ou certaines centrales électriques). Le passage de l'historicisme au Neues Bauen conduisit à une architecture utilitaire avec des constructions en béton, des formes cubiques et une lisibilité de l'utilisation du bâtiment (par exemple usines Sulzer à Winterthour, 1912 et 1932).

Sources et bibliographie

  • H.-P. Bärtschi, Industrialisierung, Eisenbahnschlachten und Städtebau, 1983, 444-472