de fr it

Schweizer Monatshefte

Revue mensuelle de politique et de culture, éditée à Bâle à partir d'avril 1921 par des membres de coopératives gravitant autour de la Ligue populaire pour l'indépendance de la Suisse et de la Société suisse pour la langue allemande (Schweizerische Monatshefte jusqu'en 1931). En 1922, le siège éditorial fut déplacé à Zurich et Hans Oehler prit la tête de la rédaction. Le mensuel défendait l'autonomie politique et culturelle de la Suisse, mais souhaitait préserver les liens avec le "grand espace culturel du Reich allemand" (deutsches Gesamtkulturreich). La ligne de plus en plus frontiste suivie par Oehler conduisit à une rupture (1934). La nouvelle rédaction conduite par Jann von Sprecher (auquel succéderont dès 1958 Dietrich Schindler, Daniel Bodmer et Fritz Rieter) soutint après la guerre un ordre économique libéral, publiant notamment des articles de Wilhelm Röpke, Friedrich August von Hayek et Karl Popper. A partir de 1952, on ajouta d'ailleurs au sous-titre le mot "économie". Sous Anton Krättli (1966-1994) et François Bondy (1976-1991), le périodique mit davantage l'accent sur la culture; il s'ouvrit à une réévaluation du passé littéraire et soutint la littérature contemporaine. Robert Nef (1991-2008) donna la parole à une nouvelle génération d'économistes libéraux, comme Silvio Borner et Gerhard Schwarz. La revue fut ensuite éditée par René Scheu et Suzann-Viola Renninger. L'association qui la publiait devint en 2010 une maison d'édition (SMH Verlag AG), qui la relança en 2011 sous le titre Schweizer Monat.

Sources et bibliographie

  • Blaser, Bibl., 685
  • K. Urner, «Die Gründung der "Schweizerischen Monatshefte für Politik und Kultur"», in Schweizer Monatshefte, 50, 1971, cah. 12, 1064-1078
  • Schweizer Monatshefte, 76, 1996, cah. 7/8
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF