de fr it

Civitasrevue

Le mensuel de la Société des étudiants suisses (SES, catholique) fut édité pour la première fois en 1856 sous le titre Späte Rosen. Dès 1857, il parut régulièrement, rebaptisé Monat-Rosen. De simple feuille d'information estudiantine, il devint au cours des décennies suivantes une revue culturelle au sens le plus large. En 1868, il se dépeint par son sous-titre Sprechsaal für literarische, sozial-politische und wissenschaftliche Fragen der Gegenwart ("Forum de discussion des problèmes littéraires, sociaux et scientifiques modernes"). Dans les années 1920, la SES décida d'en faire un organe catholique à l'échelle nationale, ce qui amena le changement du titre en 1931 (Monatschrift, Revue, Rivista). Après la Deuxième Guerre mondiale, la SES poursuivit cette politique sous le nouveau nom Civitas et la revue acquit au cours des années 1950 et 1960 une réputation débordant son milieu. Ancrée dans la fidélité au catholicisme politique et à l'Eglise, proche de la démocratie chrétienne, Civitas ne fut toutefois jamais un journal de parti. Après Vatican II, elle adopta un certain pluralisme en matière de politique. Devenue tri- voire quadrilingue, la revue joue un rôle de médiateur entre la Suisse alémanique et latine parmi les universitaires et intellectuels catholiques. Seul périodique culturel catholique à l'échelle nationale depuis 1980, elle tirait en 2003 10 000 exemplaires (bimestriel depuis 1990).

Sources et bibliographie

  • A. Hürlimann, «Bilanz eines Jahrhunderts, Repertorium 1857-1957», in Civitas, 5/6, 1959, X-XXIV
  • U. Altermatt, «Von der Kulturzeitschrift zum Magazin? 125 Jahre Civitas», in Civitas, 12, 1981, 607-616
  • U. Altermatt, éd."Den Riesenkampf mit dieser Zeit zu wagen ...": Société des Etudiants suisses 1841-1991, 1993