de fr it

Thurgauer Zeitung

Paraissant à partir de janvier 1809 sous la forme d'un hebdomadaire dans l'imprimerie de Daniel Fehr et Andreas Pecht à Frauenfeld, la Thurgauer Zeitung est issue de la Frauenfelder Zeitung (1806-1809), qui elle-même avait succédé au Wochenblatt für den Kanton Thurgau (1798-1805). Cette feuille fut le seul journal de Thurgovie jusqu'en 1830. D'abord proche du gouvernement et ne se mêlant pas de politique cantonale, elle fut orientée dès 1831 dans le sens du juste-milieu par un comité de rédaction composé notamment de Johann Kaspar Mörikofer. Elle soutint l'Etat fédéral après 1848 et se déclara radicale à partir de 1857. Elle appartint à Christan Beyel dès 1835. Jacques Huber, qui reprit la maison Beyel & Co. en 1857, et la société Huber & Co. qu'il fonda en 1903, marquèrent le journal pendant presque un siècle. Sous les rédacteurs en chef Edwin Altwegg et Oskar Reck, ainsi qu'avec Ernst Nägeli à la rubrique culturelle, la Thurgauer Zeitung acquit la réputation d'un journal de qualité, qui s'effaça toutefois vers 1975, après sa transformation en tribune ouverte à diverses opinions. Elle absorba en 2001 le Thurgauer Tagblatt, le Thurgauer Volksfreund et la Thurgauer Volkszeitung. Elle fut reprise par le groupe de presse Tamedia en 2005, en même temps que la société Huber & Co. En 2011, elle passa aux mains du groupe NZZ, qui en fit un partenaire du Sankt Galler Tagblatt. La Thurgauer Zeitung comptait 1500 abonnés en 1857 et 16 553 en 1927; elle tirait à 43 000 exemplaires en 2010.

Sources et bibliographie

  • Thurgauer Zeitung, 21.8.1948; 24.6.1998; 9.9.2005; 9.1.2007; 17.4.2010; 3.1.2011