de fr it

Hamberger

Famille d'entrepreneurs d'Oberried am Brienzersee. En 1875, Johann Rudolf (1821-1897), maître au gymnase, issu d'une famille mentionnée à Zurich dès 1556, ouvrit une fabrique de feux d'artifice. Depuis 1890, il l'exploita avec ses fils Karl (1857-1940) et Friedrich (1860-1945). Au début, il ne pensait qu'à fournir le matériel pyrotechnique pour éclairer les chutes du Giessbach avec des feux de Bengale, projet qu'il avait lui-même lancé. Par la suite cependant, l'entreprise devint rapidement l'une des principales productrices de feux d'artifice de Suisse et acquit une renommée internationale (feu d'artifice à l'occasion de la visite de l'empereur Guillaume II en 1912). Pendant la Première Guerre mondiale, l'entreprise dut réduire son personnel, qui passa de cinquante à dix personnes. Elle ne put survivre que grâce à la production de matériel de guerre (dont des fusées éclairantes), comme ce fut le cas également en 1939-1945. A son apogée vers 1955, elle occupait 120 collaborateurs en fabrique et presque autant d'employés travaillant à domicile. Hans (1891-1959), fils de Karl, qui reprit la direction dès 1924 avec ses frères et sœurs, en était alors le directeur. Son fils Rudolf (1932-1985) lui succéda. La fabrique dut être vendue en 1989 au groupe allemand Piepenbrock, le plus grand producteur européen de feux d'artifice.

Sources et bibliographie

  • Chronik der Gemeinden des Kantons Bern, 2, 1953, 170-171
  • Der Bund, 23.5.1985
  • A.A. Häsler, Berner Oberland, 1986
  • H. Ineichen, «Die Hamberger Saga», in Oberrieder Brattig, 5-7, 1987-1990
  • D. Wyss-Theiler, «Ihr feuriger Auftritt findet in der Dunkelheit statt: Kunstfeuerwerkfabrik Hans Hamberger AG, Oberried», in Bärner Brattig, 1, 1999, 13-15