de fr it

Girard-Perregaux

Depuis 1856, raison sociale d'une manufacture d'horlogerie de La Chaux-de-Fonds, créée en 1852 sous le nom Girard & Cie par Constant Othenin-Girard et son frère Numa. Spécialisée dans la chronométrie de haute précision, la maison est nommée en 1905 membre permanent du jury des expositions universelles. En 1906, alors dirigée par Louis-Constant, fils de Constant, elle s'adjoint la manufacture genevoise Juan Hecht, fondée en 1791 par Jean-François Bautte. En 1930, elle est rachetée par la marque chaux-de-fonnière Mimo, créée en 1889 par Otto Graef. Après avoir changé de mains en 1979 et 1986, elle est acquise en 1992 par le Turinois Luigi Macaluso, qui relance la marque. En 1998, une filiale est ouverte au Japon, en 2000 aux Etats-Unis. En 2002, 180 personnes étaient employées à La Chaux-de-Fonds et environ 28 000 montres (dont 8000 de la marque Daniel-JeanRichard, reprise en 1995) étaient produites pour un chiffre d'affaires d'environ 140 millions de francs. Une des pièces maîtresses de Girard-Perregaux, le Tourbillon sous trois ponts d'or, a reçu une médaille d'or aux Expositions universelles de Paris en 1867 et 1889.

Sources et bibliographie

  • W. Abplanalp et al., Girard-Perregaux, horloger par vocation, 1991
  • J.-Ph. Arm, «Girard-Perregaux et quelques tourbillons», in Montres passion, 9, 1997, 56-65
  • GP Girard-Perregaux, 2 vol., 2000
Liens
Notices d'autorité
GND
Indexation thématique
Economie / Horlogerie / Entreprises

Suggestion de citation

Klauser, Eric-André: "Girard-Perregaux", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 11.07.2007. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/024961/2007-07-11/, consulté le 24.11.2020.